Spectacle conté gratuit le mercredi 24 juillet 2024

à partir de 20h30 dans le parc de la Mairie de Pleuven,

organisé par l’association Nuit des Légendes

(en cas d’intempéries, repli dans la salle Jean-Louis Lannurien)

 En première partie, Jean-Marc DEROUEN, accompagné de Yann-Loïc JOLY à l’accordéon diatonique, contera Souffle, souffle cachalot, la vie d’un marin, s’inspirant d’une émouvante nouvelle d’Anatole Le Braz, Le roman de Laurik Cosquêr. Du coup de foudre du jeune Laurik pour la jolie Néa jusqu’à leurs noces tardives, Jean-Marc nous entraîne dans un long voyage mouvementé sur terres et océans. Pêche à la morue, chasse à la baleine, rencontre avec le vaisseau fantôme, visite d’un château hanté, découverte des « Petits Graviers », ces enfants esclaves enrôlés plus ou moins à leur insu pour travailler à Terre-Neuve, amours et trahisons sont contés en mots, en chansons et en musique avec Yann-Loïc Joly, l’accordéoniste talentueux du groupe de fest-noz Carré Manchot.

En seconde partie, Sabine CORRE contera La Grève, grève des Sardinières de Douarnenez en 1924, grève féminine et féministe historique. Un spectacle inspiré du livre Tempête sur Douarnenez d’Henri Queffélec. Avec talent, Sabine Corre fait revivre la lutte sociale de ces femmes, héroïnes féministes luttant pour la justice, rendant ainsi hommage à la lutte des sardinières de Douarnenez et du Pays bigouden. Le récit témoigne d’un fragment de l’épopée des luttes, celle de Jénovefa Le Meur, fille de paysans de Plomodiern, qui s’en va à la ville travailler dans une conserverie douarneniste en 1924, au moment des grandes grèves qui opposent les Penn Sardin aux patrons de conserveries. Au-delà de l’évocation de ce mouvement social, Sabine Corre donne un texte rythmé qui charrie des images fortes, celle d’une révolte âpre et douloureuse. Une évocation envoûtante. Une performance d’artiste rare.